Développé avec Berta.me

  1. COLOUR SPARKS

    Résidence LVMH Métiers d'Art

    Non pas lisse mais « toute couverte d’aspérités, recoins, replis, cavernes », faite de textures hétérogènes, oscillant entre intérieur et extérieur comme les circonvolutions d’un ruban de Moebius. Dès les premières lignes de l’Economie Libidinale de Jean-François Lyotard apparaît cette image d’une surface organique. Semblable à une peau ou à une membrane, celle-ci se serait absoute de son attache à tel ou tel corps individuel pour devenir une réalité autonome. Vibrante d’intensité, l’évocation est de celles qui restent en tête, plus ou moins enfouies, plus ou moins tapies dans l’ombre. Puis, un jour, une rencontre la réveille : l’image textuelle, on la voit enfin ; elle s’incarne dans une réalité matérielle qui semblait n’attendre qu’elle. Cette rencontre, c’est la découverte des œuvres d’Amandine Guruceaga où dialoguent, à même la surface, planéité et volume, couleur et motif, matière et image. (...) 

    Comme les découvertes scientifiques, l’invention artistique découle de l’irruption d’un caillou dans la chaussure de l’habitude. Une même forme, une même réalité, peut être appréhendée différemment selon l’élément sur lequel on se concentre. Récusant l’alternative binaire entre art et artisanat, création et technique, les peaux baroques et changeantes d’Amandine Guruceaga, d’un violet moiré ou d’un vert chlorophylle, ouvrent sur une réalité nouvelle. Car plus on les observe, plus elles nous semblent habitées d’une présence quasi-ésotérique. Là, les règnes animal et végétal se réconcilient au sein d’une vaste synthèse. Cet esprit légèrement fantastique planant sur l’ensemble des œuvres, on ne le doit pas uniquement à l’immersion cinq mois dans le microcosme de la tannerie, un univers en soi. En se plongeant dans l’histoire du cuir, l’artiste découvre l’existence d’une légende oubliée qui lui servira d’ancrage imaginaire : l’agneau tartare, un zoophyte légendaire mi-plante, mi-agneau qui fascinera également l’écrivain Jorge-Luis Borgès, tant et si bien qu’il l’inclura à son Livre des êtres imaginaires. Telle est bien la qualité des œuvres d’Amandine Guruceaga, organiques et chimériques à la fois, qui révèlent que la perception est une réalité plurielle et réversible comme un gant - ou une peau. 

    Ingrid Luquet-Gad, extrait du livre Colour Sparks, éditions RVB Books

  2. Acid Mix Pergamine II, 2017, métal, résine, peaux d’agneau entrefino transparantes, 160x165x3cm. Vue d’atelier Boisson, Collection LVMH Métiers d’Art, © Photo: Alexandre Guirkinger et Alba Yruela (détail)

  3. So Wet Blue, 2017, peau d'agneau entrefino, acier, 265 x 39 x 39 cm et Phyllo Navy, 2017, peau d'agneau entrefino, acier, résine, 118 x 113 x 3 cm, © Photo : Alexandre Guirkinger